Ford, dont le système d’aide au stationnement Active Park Assist technology équipe désormais plusieurs modèles, a voulu tester l’impact réel de ces dispositifs sur les conducteurs.

Pour le déterminer, le constructeur a déployé une batterie de tests et étudié les réactions de 42 automobilistes des environs de Boston, d’âge et de sexe également répartis.

Les résultats de l’étude ont ainsi montré que le rythme cardiaque des conducteurs dont le véhicule est équipé d’une aide au stationnement étaient plus bas de 12 battements par minutes, ce qui indique un stress moins important.

Les résultats seront très utiles dans la conception de futurs modèles car ils permettent de déterminer à partir de quel moment le conducteur devient trop stressé et donc potentiellement incapable de contrôler son véhicule de manière optimale.