Honda décide de relancer sa production en Chine afin de fabriquer et vendre des voitures hybrides alors que le constructeur automobile japonais cherche un moyen de revitaliser ses marques chez son voisin chinois, sachant que les nouvelles exigences d’économie de carburant sont plus que jamais au cœur de l’actualité.

Honda va probablement commencer à produire des voitures hybrides essence-électrique en Chine d’ici deux à trois ans si cela booste les ventes, a déclaré Seiji Kuraishi, chef des opérations de Honda en Chine. Honda prévoit de lancer, dans les cinq prochaines années des modèles hybrides: l’Insight, le CR-Z, une version hybride de la Fit, une version redessinée de façon significative hybride de la Civic et un modèle hybride pour Acura de Honda de la marque haut-échelle. Ce sont toutes des petites voitures car ils ne misent pas sur les gros gabarits tels que la CRV mais plutôt les populaires citadines.

Le constructeur automobile japonais est déterminé à faire de la technologie hybride, une technologie populaire en Chine, M. Kuraishi le confirme. Les efforts actuels en termes de technologie écologique sont principalement centrés sur les voitures électriques plutôt que des hybrides, qui utilisent moitié électricité, moitié essence.

La plupart des voitures hybrides en Chine sont trop chers pour les consommateurs car ils sont importés, résultant donc, des charges lourdes et des impôts. La jazz hybride pourrait être un modèle qui plaît mais les coûts sont trop important. Et cette problématique revient pour les modèles classiques – la Honda Civic actuelle qui s’élève à 269800 yuans, soit environ $ 42,200, comparé à 24 000 $ à $ 27,000 aux Etats-Unis. Actuellement, ils ne vendent que 200 à 300 hybrides Civic d’un an.

Honda devrait être en mesure de vendre environ 50.000 voitures hybrides en Chine d’ici deux à trois ans si elle est réussie à faire accepter les hybrides sur ce marché, selon M. Kuraishi, la société serait prête à produire des hybrides en Chine. Plutôt une bonne nouvelle pour les chinois.