Le CR-V est livré avec deux moteurs ultra-puissants d’excellence. L’essence de 2,0 litres utilise un i-VETC avec une technologie soyeuse. La plupart des acheteurs, cependant, choisissent le 2,2 litres i-CTDi diesel, qui fournit des performances de pointe.
Le groupe motopropulseur reprend fortement à partir de 1500 tours par minutes , et en piste, le CRV a enregistré une rapidité de 9,3 secondes en 0-60 km/h. Sur la route, la nature « punchy » du moteur rend la Honda un compagnon idéal pour les longs voyages.
Ce petit bolide n’est pas aussi silencieux qu’un Hyundai Santa Fe, mais s’affine à des vitesses supérieures sur l’autoroute. Avec une nature agile et réactive, la CRV démontre que sa taille n’est pas un inconvénient. Un centre de gravité bas favorise la stabilité et rend la conduite plaisante. Il ne s’agit pas que de bonnes nouvelles, cependant, la suspension sport offre un confort limité sur les routes à bosses – en particulier pour les passagers.

L’affinement était la priorité de Honda lors de la création de la troisième génération de CR-V. Ils voulaient créer un 4×4 qui était aussi agréable à conduire qu’une berline telle que la Honda Jazz hybrid offrant praticité aux conducteurs.
En ce qui concerne la carrosserie, la moitié supérieure est beaucoup plus lisse grâce à un profil de fenêtre qui se cambre à l’arrière. Nous ne sommes pas totalement convaincus par le l’avant un peu dur, mais c’est néanmoins un design audacieux. Cela lui permet de se distinguer de ses rivaux tels que le Hyundai Santa Fe, Nissan X-Trail, Mitsubishi Outlander et la Volkswagen Tiguan.