Le code de circulation en vigueur au Maroc date de 1953, c à d que depuis 50 ans les marocains sont avec le même code de circulation.

En raison du taux élevé d’accidents dans le pays, rien qu’en 2009  il y avait plus de 4.160 morts dans des accidents de circulation, et après presque trois années de débat, le 14 Janvier les autorités concernés se sont mis d’accord pour introduire de nouvelles réformes dans le Code marocain de la circulation.
Parmi les principales nouveautés du code de la route, qui a une répression plus sévère des violations et des délits, on trouve le système de permis à point à l’instar des pays européens.
A chaque conducteur marocain est donné un solde total de 30 points, et à chaque infraction ou délit on déduit des points selon la gravité de l’infraction. Les points peuvent être récupérés en suivant une formation en rapport avec le respect du code de la route.
Le nouveau code de la route marocain a également prévu l’application  du test d’alcool et l’utilisation de dispositifs électroniques pour contrôler la vitesse de conduite et le temps de conduite des chauffeurs de camion. La nouvelle loi vise également à renouveler les conditions d’obtention du permis de conduire, en renouvelant la pédagogie d’éducation afin d’encourager  les conducteurs à respecter le code de la circulation à travers la modernisation des autos écoles.
Le nouveau code de la route entrera en vigueur le 1 octobre malgré la contestation de plusieurs usagers de la route surtout les chauffeurs des transports commun, mais on espère que son application permettra de réduire le taux élevé des accidents au Maroc.